Voyance Amour Éternel 0892 22 20 22 *

Vais-je rencontrer l'amour ?
Mon couple a-t-il un avenir ?
Suis-je avec la bonne personne ?

01 72 69 68 40 Voyance EXCLUSIVE V.I.P.

Voyance par telephone: allez-vous rencontrer votre âme sœur ?
votre Voyance par telephone,
plus qu'une voyance : une guidance.

amour

Nostradamus

Voyance – Voyants célèbres - Nostradamus

Début de sa voyance

nostradamus

Michel de Nostredame dans la voyance – voyants célèbres est sans doute le plus connu. Nostradamus, est né le 14 décembre 1503 à Saint-Rémy-de-Provence. Il est le fils de Jaume de Nostredame, vendeur de céréales et notaire, et Reynière (ou Renée) de Saint-Rémy. Son grand-père maternel, Jean de Saint-Rémy était astrologue et savant. Le caractère de voyance que possédait Nostredame était apparu dès son jeune âge. Lorsqu'il rejoignait Avignon, encore très jeune, pour y décrocher le diplôme de bachelier ès arts, on disait qu'il était doué et avait une mémoire exceptionnelle. Nostredame avait un caractère joyeux, agréable, légèrement moqueur. Ses camarades le surnommaient « le jeune astrologue », parce qu'il leur parlait des phénomènes célestes. Pour beaucoup de gens, les étoiles filantes, les astres, les météores, les brouillards étaient encore des choses mystérieuses. Nostredame apprenait aussi la grammaire, l'art du discours et la philosophie. Mais il a du quitter l'université au bout d'un an, vers la fin de 1520, à cause de la présence de la peste.

En 1529, Nostredame exerça comme apothicaire (ancêtre des pharmaciens), et intégra la Faculté de médecine de Montpellier pour essayer de décrocher le diplôme de doctorat en médecine. Sa capacité à mettre au point des remèdes comme apothicaire le fit remarquer. Ceci lui a valu l'expulsion de la Faculté, puisque l'exercice d'un tel métier « manuel » était interdit par le statut de l'école.

Les almanachs

Publication des almanachs prédictifs

Nostredame fera ses « Triduanes », dans une université, qui avait aussi accueilli en même temps François Rabelais. Il était brillant, et il connaissait merveilleusement l'astrologie, le domaine indissociable à la médecine de l'époque. Il semblerait que Nostredame commença à travailler sur ses talents de voyance en faisant des prédictions astrologiques mondiales, d'abord en latin. Il les gardera plus de trente ans avant de les publier.

Nostredame mettait au point un médicament à base de plantes, qui pouvait, à son avis, empêcher la peste. Il avait testé ce médicament lors de l'épidémie à Aix, et semblait être un bon préventif. Depuis, là où l'épidémie sévissait, on faisait appel à Nostredame. A cause de son talent de voyance – voyants célèbres, il publiait en même temps des almanachs où figuraient des prévisions sur la météo, des recommandations médicales et des formules de beauté avec des plantes. Il étudiait également les astres. Le 11 novembre 1547, Nostredame épousa en seconde noce, Anne Ponsard, une jeune veuve de Salon-de-Provence. Le couple vivait dans la maison qui est actuellement devenue le Musée Nostredame. Il avait trois filles et trois garçons.

En 1550, Nostredame écrivit son premier almanach populaire. C'était un recueil de prédictions astrologiques pour l'année, contenant en plus, un calendrier et des informations empreintes de mystère, et en plusieurs langues. Les éditeurs éprouvaient des difficultés à les lire et à les corriger. Ils s'apercevaient à travers ces écrits, que l'auteur était dyslexique. A partir de ce moment, Michel de Nostredame signait ses écrits au nom de « Nostradamus ». Ce n'est la traduction latine de Nostredame. En latin correct, Nostredame signifie, nous donnons (damus) les choses qui sont nôtres (nostra).

De retour en France, Nostradamus publia en 1552, son Traité des confitures et fardements.

Il s'adonnait à l'astrologie comme tous ses homologues de l'époque de la Renaissance. Il se démarquait des autres par sa voyance sur le mouvement du monde. En 1553, Nostradamus participe au financement de l'aménagement du canal, qui amena l'eau, de la Durance à Salon. Son ami Adam de Cramponne effectua l'ouvrage. Il publia des almanachs astrologiques, des recueils de prédictions en vogue, comprenant entre autres, des données astronomiques.

Installé à Salon-de-Provence, Nostradamus divulgua en 1555, des prémonitions perpétuelles sur sa voyance, dans un ouvrage de grande dimension, composé des fameuses Centuries, Prophéties. Il n'y détermine pratiquement pas de date. Selon son utilisation de l'époque, ces prédictions étaient cycliques. C'est l'imprimeur lyonnais Macé ou Matthieu Bonhomme qui avait publié l'ouvrage, qui connaissait un grand succès équivalent à celui des Almanachs.

Nostradamus révéla dans son dernier Almanach, que le roi devrait se méfier des dangers qu'il ne pouvait pas écrire. La reine Catherine de Médicis, très éprise d'astrologie, l'invita à venir au Palais, et il se rendait à Paris, non sans être inquiet des intentions de la cour. Il craignait d'être guillotiné. Mais il a reçu un don du couple royal, qui ne couvrait pas ses frais de voyage. La justice parisienne s'intéressait à la source de ses connaissances de voyance, et l'alarmait. Il a dû quitter Paris hâtivement, convaincu qu'on cherchait à le tuer à cause de ses prédictions.

En 1566, Michel de Nostredame souffrait de la goutte, et il annonça que sa mort était proche selon sa voyance. Le 17 juin, il rédigea ses testaments, chez Maître Joseph Rouche. Nostradamus aurait décrit les circonstances de sa mort. On pouvait les lire dans le dernier quatrain des Présages, deux ans après sa mort, en 1568. On raconta qu'il mourut près de son lit et d'un banc de bois, le 2 juillet 1566.

Exemples de prédictions

nostredame

Les Prophéties de sa voyance – voyants célèbres, sortaient pour la première fois en 1555. Beaucoup de versions sont jugées piratées ou datées ultérieurement. Mais celle de septembre 1557, est reconnue comme étant publiée du vivant de Nostradamus. L'ouvrage est divisé en Centuries, et ces dernières sont théoriquement composées par cent quatrains. La septième centurie est incomplète. La première publication contient beaucoup de références intelligentes et comprend 353 quatrains prophétiques. La dernière édition, publiée deux ans après sa mort, comprend 942 quatrains, soit 58 de moins que ce qu'il avait annoncé « parachevant la milliade ».

Beaucoup d'évènements ont été prédits dans sa voyance, nous citerons les plus marquants de l'histoire. Le plus connu des quatrains prophétiques de Nostradamus est sans aucun doute le « quatrain de Varennes » IX, 20, le trente cinquième de la première centurie. Il annonçait en 1555, les circonstances de la mort d'Henri II. En juin 1559, le roi Henri II affronta le comte de Montgoméry pendant un tournoi de chevalerie. Tous deux avaient comme insigne un lion. La lance de son adversaire atteignit le casque d'Henri II et un éclat de la lance aurait transpercé son œil. Il mourut dix jours après, malgré les soins effectués par Ambroise Paré. Le quatrain I,17, publié avant la disparition de la reine Catherine de Médicis, annonçait avec une précision de deux ans près, la durée de son règne. Il contenait le détail frappant de la description des armoiries accordée à la reine par François premier, qui comprenaient un arc-en ciel, symbole de la divinité romaine de la paix, Iris.

Le quatrain III,15, faisait partie de sa voyance, utilisait le terme exact du début de la Régence, depuis la mort de Louis XV en 1715. D'autres français célèbres, étaient aussi concernés par les quatrains. Pour le Général de Gaulle, les quatrains VI, 22 illustrent ses actes à Londres en 1940. De retour au pouvoir en 1958, il effectua des changements constitutionnels, quatrain VI,50. Le quatrain VI,51 parle d'attentats auxquels il a échappé et il arrêta la guerre d'Algérie. Après la grève des étudiants en 1968, il quitte le pouvoir, quatrain VI, 61.

Sa voyance prédisait également l'histoire des Etats Unis dans plusieurs quatrains, comme étant le pays à « l'Occident d'Europe », quatrain III, 35, devenu l'unique puissance mondiale, quatrain V, 83. Mais on peut aussi noter la prédiction des phénomènes invisibles, comme le tremblement de terre du Japon, en Octobre 1707, quatrain III, 3 et ceux d'Italie en mai 1990, Soudan et Europe de l'Est, quatrain VI,88.

Il y a des faits, interprétés comme des coïncidences curieuses dans les déclarations de voyance de Nostradamus, dans le quatrain II, 46. La comète de 1664, passait dans le ciel anglais et semblait déclencher l'épidémie de peste de 1665 ou l'incendie de Londres de 1666. On peut également citer l'éclipse du 22 Septembre 1968, pendant que les deux grandes puissances, russe et américaine, effectuaient la course aux armements, déjà prédit par Nostradamus dans le quatrain VI,58. Ces faits étonnent, vu que les moyens de calculs de la Renaissance sont de loin comparables à ceux d'aujourd'hui.

L'interprète qui admire Nostradamus, Chavigny disait que le Janus François est un livre qui contenait des quatrains relatant des faits antérieurs à leur publication. Des lettres anonymes publiées en 1724 par le Mercure de France, parlaient de prophéties de voyance de Nostradamus, orientées vers le passé. A titre d'exemple, la Centurie 1, quatrains 1 et 2, qui décrivent la pratique de la divination à « Branches » par les sibylles. La Centurie 1, quatrain 42, parle des abominations que les Gnostiques commettaient le dix Calendes d'avril, en voulant profiter des enseignements de Psellus et d'Origène Adamantius. La centurie 2, quatrain 41, décrit les faits qui suivirent l'assassinat de Jules César. La centurie 5, quatrains 6 et 75, raconte les débuts du roi Numa Pompilius. Il semblerait que ces quatrains soient des copies d'auteurs comme Tite-Live. Tout ce que Nostradamus avait prédit n'est pas toujours persuasif, cependant certains textes comme le quatrain VIII, 72 qui décrit le siège de Ravenne de 1512, sont inexplicables. Il a prédit avec précision l'arrivée de Napoléon, d'Hitler, de Franco et beaucoup de faits comme l'ère atomique et le bombardement d'Hiroshima et de Nagasaki. Il a aussi vu l'assassinat des frères Kennedy.

Concernant notre futur, selon la voyance de Nostradamus, il nous prévient de nous attendre à des bouleversements inhabituels de nos activités. Ceux-ci atteindront le domaine politique, religieux et social. Sur le plan politique, on verra l'alliance provisoire des Etats-Unis et de la Russie pour contrer l'ascension des périls au Moyen-Orient. Nostradamus nous affirme l'arrivée des désastres naturels, des tremblements de terre, des inondations, des tornades et des raz de marée. Ce sont des colères que la Terre élève contre nous, à cause de nos agissements sur elle.

La poursuite contre Nostradamus

Nostradamus fut victime de plusieurs écrits satiriques concernant sa voyance – voyants célèbres. Les attaques venaient de partout, de France, d'Angleterre, des milieux religieux protestants et des catholiques, des gens indépendants, des poètes, des écrivains, non seulement des personnes hostiles à l'astrologie, mais aussi des astrologues professionnels, des gens venus d'autres pays, et même de ses proches. Une ordonnance, celle d'Orléans en date du 31 janvier 1561, établi par des gens comprenant le chancelier Michel de l'Hospital, un opposant de Nostradamus, a été publiée. Elle envisageait des peines, à l'encontre des auteurs d'almanachs livrés au public, sans autorisation de l'archevêque ou de l'évêque.

Le 23 Novembre 1561, le jeune roi Charles IX eut une réaction, dont l'origine n'était pas claire. Il a ordonné au gouverneur de Provence, le comte de Tende, d'incarcérer Nostradamus. Mais, le comte de Tende répondait au roi, qu'il avait convoqué Nostradamus, en le prévenant de ne plus faire d'almanachs et de prédictions sur sa voyance. Le comte, étant un ami de Nostradamus, l'arrêta, et le fit amener au château de Marignane. Il gardait Nostradamus avec lui. Ce fut plutôt une assignation à résidence. L'affaire restait sans suite. Nostradamus a été gracié par la famille royale. En 1564, lors du grand tour de France, le roi Charles IX, suivi par Catherine de Médicis et d'Henri de Navarre, le futur Henri IV, lui rendit visite. Il fut nommé médecin et conseiller du roi à cette occasion par la reine. Il aurait prédit l'avenir du jeune Henri de Navarre.